Un couple doit-il se disputer pour être heureux ?

Ils ne sont pas si rares, ces couples qui passent leur temps à se chamailler à propos de tout et de rien, mais qui perdurent en dépit de la logique. Même lorsque le conflit n’est pas perpétuel, il existe néanmoins et se répète dans la plupart des cas. Est-ce à dire qu’il faut se disputer pour être heureux à deux ? Attention toutefois, car l’adage suivant lequel les querelles sont un mal nécessaire dans un couple est à considérer avec beaucoup de précaution.

Dis-moi comment tu te disputes, je te dirai qui tu es

Personne (et surtout pas moi !) ne connaît la recette pour vivre heureux à deux. Mais on a tous quelques idées sur la question : une grosse dose d’amour, pas mal de bonne foi, une pincée d’aventure, une larme de compréhension… Ingrédients auxquels il faudrait peut-être ajouter, en faible quantité, ce qui s’apparente a priori à un poison fatal : le conflit.

Le plus souvent, « s’aimer » rime avec « se disputer ». Impossible de faire autrement : que l’on soit extraverti ou introverti, l’altercation est inévitable. Pour autant, est-ce une illusion de croire que la vie de couple peut rendre heureux, puisque nous sommes condamnés à nous arracher les cheveux et à nous lancer des assiettes à la figure ?

La psychologie ne voit pas les choses comme ça. Pour elle, il existe des conflits positifs et des façons de se disputer qui soient harmonieuses. C’est peut-être même à la qualité du conflit que tient le bonheur de la vie à deux : parce que, bien gérées, les crises de couple peuvent, et doivent, devenir des étapes de croissance émotionnelle.

Un couple doit-il se disputer pour être heureux 2

L’art de la querelle

Le fait de se disputer fait partie intégrante de la vie de couple, et la paix absolue est un idéal qui n’a tout simplement pas lieu d’être. Sans tomber dans la discorde ou le chaos, l’altercation est non seulement inévitable, mais elle peut, en outre, devenir un mal nécessaire au bien-être final de la paire que nous formons.

Pourquoi le conflit est-il inéluctable ? Parce que…

  • Nous avons reçu une éducation différente
  • Nous voyons le monde de façon distincte ;
  • Chacun a ses insurmontables petites lubies ;
  • Nous avons souvent des envies et des désirs qui s’opposent ;
  • Nous sommes parfois de cultures (ou de confessions) différentes ;
  • Nous entrons tous dans une vie de couple avec notre entourage familial et amical.

Autant de points qui ne sont pas faciles à gérer pour le conjoint et qui expliquent que le couple soit générateur de querelles, souvent aussi futiles que vaines. Il n’empêche que l’altercation a de nombreuses vertus et que, dans une certaine mesure, son existence même est aussi le signe d’un certain équilibre amoureux.

Silhouette of man and woman yelling at each other

Se disputer pour avancer

C’est qu’une bonne dispute de temps à autres contribue à faire avancer les choses au sein du couple. Parce que la querelle est aussi un mode de communication, et qu’elle peut, si elle est correctement interprétée, devenir :

  • Une façon de faire passer un message (« J’ai besoin que tu me rassures et que tu me dises que tu m’aimes, c’est pourquoi je te pourris la vie avec ta mère ») ;
  • Une manière de négocier un changement important (« J’aimerais qu’on passe plus de temps tous les deux alors je m’énerve régulièrement contre la présence de tes amis à la maison ») ;
  • La source d’un futur bien-être (« Et si, après nos querelles incessantes, on se faisait une petite croisière en amoureux ? »).

Encore faut-il se disputer convenablement. Voici les secrets qu’une altercation qui peut déboucher sur des choses positives :

  • Savoir se mettre en colère sans être violent (physiquement bien sûr, mais aussi verbalement) ;
  • Éviter tout radicalisation de la querelle ;
  • Apprendre à gérer ses émotions ;
  • Faire en sorte que la dispute ne s’éternise pas ;
  • Créer les bonnes conditions pour une négociation : revenir l’un vers l’autre, se reparler calmement, analyser les problèmes sous-jacents au conflit ; et faire en sorte que le dialogue aide à résoudre les soucis.

Vous allez me dire qu’il y a des couples qui ne se disputent pas, et c’est vrai. Mais le fait de ne pas se disputer n’implique pas que la paix règne : l’absence de conflit indique généralement que certains sujets sont tabous, et que c’est le silence sur des points précis qui empêche la querelle d’exploser.

Un couple doit-il se disputer pour être heureux 4

Quand se disputer devient néfaste

On pourrait résumer la pensée psychologique sur la querelle de couple de la manière suivante : se disputer, c’est bien ; mais se disputer trop souvent, c’est une catastrophe. Oui, les désaccords et les conflits sont inhérents au couple, mais non, leur multiplication n’est pas propice à l’harmonie.

Si les querelles sont trop fréquentes et qu’elles menacent l’équilibre du couple, il s’agit de prendre des mesures. Il faut savoir mettre son ego de côté et empêcher le conflit de s’envenimer, voire de naître, par exemple en quittant la pièce, en refusant de répondre ou en s’abstenant de hausser la voix.

Il faut également :

  • S’en tenir aux faits, sans exagérer ;
  • Se disputer dans un cadre intime et jamais en public (ce qui inclut les proches, les amis et les enfants) ;
  • Ne pas blesser l’autre ;
  • Et savoir s’excuser, pas seulement en temps de conflit, mais au quotidien et pour de petites choses.

Le secret des couples qui marchent ? Ils ont décidé d’être heureux plutôt que de chercher à avoir absolument raison sur l’autre. Ce n’est pas la façon qu’a un couple de s’aimer qui influence son bonheur : c’est la manière qu’il a de se disputer.

Pour en savoir plus sur les conflits de couple et leur bonne gestion, jetez un œil au livre Cartographie d’une dispute de couple du psychologue Yvon Dallaire. Et prenez 5 minutes pour suivre cette vidéo :

Avatar

J’ai 23 ans, toutes mes dents et le clavier collé aux doigts. Ici, je parle de tout ce qui me passe par la tête en espérant transmettre des choses sympas aux curieuses que vous êtes !