Les dessous du mommy porn

Amoureuse des livres depuis toujours, je n’ai pas manqué la sortie du roman 50 nuances de Grey d’E.L. James et j’ai également vu le film. J’ai alors découverts que ce genre de récit fait partie du sous-genre littéraire mommy porn, appartement au genre érotique. Evidemment, j’ai été curieuse d’en savoir plus et c’est ce dont je souhaite vous parler aujourd’hui.

Le mommy porn en quelques mots

On peut traduire mommy porn par porno pour maman et comme son nom l’indique, c’est un contenu « pornographique », mais à un degré destiné aux mères de famille. Ce genre littéraire connaît un grand succès depuis la sortie en février 2015 du film 50 nuances de Grey, mais il existe pourtant depuis de nombreuses années. D’ailleurs, certaines personnes ignorent même que ce film est l’adaptation cinématographique du premier tome de la trilogie Fifty shades. Celle-ci comprend donc trois romans :

  • Fifty shades of Grey (Cinquante nuances de Grey) sorti en 2011
  • Fifty shades Darker (Cinquante nuances plus sombres) sorti en 2012
  • Fifty shades freed (Cinquante nuances plus claires) sorti en 2012

En tout cas, les romans du genre mommy porn se reconnaissent en plusieurs points. Premièrement, ils sont en général écrits par une femme autour de la quarantaine. Ensuite, le sujet concerne une jeune femme naïve (vierge ou très peu expérimentée) qui découvre des pratiques sexuelles plus osées et plus « brutales » que ce qu’elle connait. Elle sera alors initiée par un homme « dominant «  (plus âgé, plus riche, plus fort) Ainsi, la jeune naïve se verra initiée au BDSM. Evidemment, elle a peur au début, mais elle finit par en devenir accro.

Mais là où le mommy porn se différencie de la pornographie classique, c’est que les scènes de domination/soumission sont suggérées. Et on se rend bien compte à quel point elles sont intenses même si ce n’est jamais explicitement décrit.

LES DESSOUS DU MOMMY PORN

Qui aime le mommy porn et pourquoi ?

Le lectorat des romans de mommy porn est constitué essentiellement de mères de famille. Il n’y a pas vraiment de tranche d’âge ciblée, mais les lectrices sont plus assidues en général à partir de 30ans.

On aime bien le mommy porn parce que malgré le côté sexuel et BDSM de la chose, le récit reste en quelque sorte romantique. Personnellement, j’avoue que je préfère largement le mommy porn à un roman de sadomasochisme pur et dur (dont vous trouverez ici quelques exemples) En effet, dans les 50 nuances de Grey par exemple, l’auteure s’attarde sur l’histoire, les préliminaires et tous ces détails qu’on aime bien. L’histoire peut même vous faire rêver.

En réalité, ces romans sont aux mères de famille, ce que les contes de fée sont aux petites filles. Nous aimions bien qu’un prince charmant vienne délivrer Blanche Neige, la Belle au bois dormant ou autre Cendrillon de leur vie de misère et de tristesse. Eh bien, la structure d’un roman « porno pour maman » est exactement pareille. La vierge effarouchée qui ne connaît rien au sexe apprend à s’épanouir de ce côté. Mieux encore, son maître est amoureux. N’est-ce pas le rêve ? Un amant à la fois dominant et amoureux, il y a de quoi fantasmer, quand même.

Beaucoup de gens, plus précisément des mères de famille, ont découvert le mommy porn depuis le succès internationale de la trilogie 50 Shades et de son adaptation au cinéma. Mais le mommy porn existe depuis longtemps et plusieurs titres sont incontournables dans ce genre là. Vous voulez en lire quelques uns ? Découvrez ici une liste assez riche, établie par Rue98.

LES DESSOUS DU MOMMY PORN

Avatar

J’ai 23 ans, toutes mes dents et le clavier collé aux doigts. Ici, je parle de tout ce qui me passe par la tête en espérant transmettre des choses sympas aux curieuses que vous êtes !