3 choses à savoir sur la chirurgie esthétique

La médecine esthétique est une spécialité qui consiste à éliminer certaines parties visibles de votre corps qui vous gênent et vous gâchent la vie. 

Il n’y a pas toujours de vrai défaut objectif, mais il existe malgré tout un consensus de l’entourage pour dire qu’on a le nez trop long ou le menton trop court, ou quelconque autre défaut évident. Ce qui compte avant tout, c’est le sentiment que vous éprouvez, et c’est pour cela que vous allez voir le chirurgien esthétique de façon à ce qu’il modifie l’image que vous renvoi le miroir et le regard des autres. 

 

La reconstruction 

C’est ce qui se passe après un accident ou après une intervention chirurgicale comme les suites de cancers par exemple. C’est ce qu’on appelle la chirurgie plastique et reconstructrice. Celle-ci est d’ailleurs prise en charge par la Sécurité Sociale. 

 

La transformation 

Il s’agit de petites anomalies survenues à la naissance : les becs de lièvre, ou les oreilles décollées. Ces problèmes sont pris en charge par la Sécurité Sociale, car il s’agit de défauts majeurs qui peuvent entraîner des retentissements sur la vie psychologique et sur les rapports avec les autres. 

Ce n’est pas le cas des défauts qui dépendent de la convenance de la personne : avoir un nez plus fin ou plus de cheveux est un souhait de la personne, et le chirurgien est là pour y répondre du mieux qu’il peut et en fonction des techniques à sa disposition. C’est pourquoi le chirurgien esthétique a un rôle de conseil : il vous dit ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, ce qui est raisonnable et ce qui ne l’est pas. Il vous prévient des risques, des complications possibles des douleurs éventuelles liées à l’intervention et aux suites. 

 

La mesure du risque 

Tout cela constitue une véritable négociation, et bon nombre de personnes quittent le cabinet du chirurgien, déçus de ne pouvoir être opérés. 

Pour le chirurgien enfin, il est important de dissuader les personnes qu’il juge être des dysmorphophobiques, c’est à dire des personnes qui ne supportent pas un détail qu’ils jugent disgracieux et dont le chirurgien juge que le rapport bénéfice/risque est beaucoup trop faible. Cela fait partie de son rôle de récuser un patient pour une intervention. 

Il doit être très psychologue, pour sentir si votre demande est liée à une critique objective et raisonnable de votre défaut, ou si vous êtes trop mal dans votre peau et espérez acquérir le bonheur par la chirurgie, alors que le problème est en vous. Un bon chirurgien n’hésitera pas à dire non s’il ne vous sent pas solide sur le sujet, car même un bon résultat ne vous rendra pas forcément l’estime de vous-même et de votre corps. 

Il se peut enfin, qu’il ne prenne pas de risques si vous avez une pathologie rendant l’anesthésie délicate. Il doit préciser au maximum les points à rectifier, et vous montrer le résultat envisagé sur des dessins ou une simulation informatique. 

La médecine esthétique vous accueille en général dans un cadre prestigieux, regroupant l’ensemble des spécialités médicales comme les traitements contre le vieillissement avec l’utilisation de l’acide hyaluronique et paramédicales à la pointe de l’innovation. Vous pouvez consulter la page : https://www.damienvanderstegen.com/comblements-des-rides.html pour en savoir plus sur l’acide hyluronique proposé par le cabinet Damien Vanderstegen. De la consultation anti-âge aux consultations de chirurgie esthétique, tous les traitements sont adaptés individuellement et peuvent être combinés entre eux pour lutter efficacement contre les signes du temps. 

Avatar

J’ai 23 ans, toutes mes dents et le clavier collé aux doigts. Ici, je parle de tout ce qui me passe par la tête en espérant transmettre des choses sympas aux curieuses que vous êtes !